La Gruyère: Près de 1500 signatures pour la gare de Palézieux

Article paru dans La Gruyère le 14 juin 2011

MARIE-PAULE ANGEL

Photo: La Gruyère
Partie de Granges, à deux kilomètres de la gare de Palézieux (VD), la pétition lancée simultanément à la consultation des nouveaux horaires CFF a fait un tabac.

Près de 1500 signatures, en moins de deux semaines, «pour le maintien de la desserte actuelle depuis la gare de Palézieux en direction de Fribourg-Berne et Lausanne-Genève»!

Le nombre précis sera connu ce mardi matin. Mais c’est beaucoup, la pétition n’ayant été lancée que le 30 mai, en même temps et dans le même délai que la mise en consultation des nouveaux horaires CFF 2012-2013. Cette pétition va être remise aux CFF, aux TPF et aux autorités cantonales des deux cantons.

Savio Michellod, 26 ans, nouveau conseiller communal à Granges et juriste de profession, est l’un des initiateurs de la pétition. «La gare de Palézieux voit sa situation se détériorer en raison de la suppression de l’arrêt des trains InterRegio (IR) et de leur remplacement par des RegioExpress. Le temps de parcours pour Genève et Fribourg-Berne sera notablement augmenté. Conséquence indirecte de ce changement, la gare de Palézieux ne jouira sans doute plus du statut de nœud de correspondan-ce idéale. Les voyageurs en provenance de la Veveyse et de la région d’Oron seront ainsi doublement pénalisés. A moins que les TPF et les cars postaux n’augmentent très sérieusement leur offre horaire.»

Et le soutien politique?

Le dossier, très sensible, du concept Horaire Romandie 2013 des CFF a déjà fait couler beaucoup d’encre (La Gruyère des 24 et 26 février et du 17 mars). Le fait est que cette pétition, à parcourir le blog de Savio Michellod (http://savio-michellod.blogspot.com/2011/05/horaire-romandie-2013-agissons-html), a pris une certaine tournure politique. «J’avais espéré une adhésion politique large, en contactant l’ensemble de la députation de la Veveyse (n.d.l.r.: six députés). Quatre m’ont répondu», explique Savio Michellod, trois députés ayant, selon lui, jugé la démarche «inutile».
Savio Michellod dit ne pas intervenir comme membre d’un exécutif, ni pour profiler sa candidature au Conseil national (sur la liste des Jeunes libéraux-radicaux). Il agit, dit-il, en tant que citoyen et relais de l’esprit citoyen autant qu’usager exclusif des transports publics.
Savio Michellod persiste et signe quant à sa critique volontaire «d’un manque d’implication de la députation et des autorités dans le dossier des transports publics», en rappelant que le Conseil fédéral avait, en avril 2007 déjà, évoqué la disparition des IR s’arrêtant à Palézieux (et à Romont), dans le document L’avenir du rail en Suisse, consultable sur internet. Il renvoie aussi le monde politique à la Feuille fédérale 2007, page 7252.

Un gigantesque parking

«Les résultats de l’action des autorités veveysannes sont effectivement flagrants», relève-t-il. «Palézieux se transforme en gigantesque parking, car aucune ligne de transports publics n’a été développée dans la région au cours des dix, voire vingt, dernières années. L’offre “grandes lignes” au départ de Palézieux verra sa qualité baisser en décembre 2012, avec un temps de parcours augmenté de six à dix-neuf minutes pour Genève (n.d.l.r.: et non Genève-aéroport, pour lequel il n’y a plus de liaison directe), et de cinq minutes pour Fribourg et Berne.

«Etonnamment, la Glâne et la Gruyère se sont engagées pour une desserte correcte de la capitale cantonale. Et elles l’ont décrochée, certes au détriment des pendulaires glânois se rendant à Genève.»

«L’espoir est mince. Mais mieux vaut essayer de faire quelque chose que d’attendre. Qu’un Intercity s’arrête à Romont et à Palézieux aux heures de pointe du matin et du soir, ce serait déjà quelque chose. Il est inimaginable de déclasser Palézieux, quand le canton de Vaud parle de sa volonté d’y doubler la population», conclut Savio Michellod.

Un dossier suivi de près

Les critiques de Savio Michellod ont heurté la députation veveysanne. «C’est un dossier que nous défendons depuis longtemps. Lorsque Savio Michellod a évoqué cette pétition, le 30 mai, à Châtel-Saint-Denis, dans le cadre d’une séance d’information du Service des transports et de l’énergie, nous avons été surpris, car cette pétition a été lancée avant les conclusions de cette séance, où l’on avait l’occasion de poser toutes les questions», observe la députée Gabrielle Bourguet (Granges), en rappelant tout le travail de suivi du dossier, «depuis des années».

«Entendre dire qu’on n’a rien fait, c’est choquant. Nous sommes six députés veveysans sur 110 et nous n’avons d’autre choix que de travailler ensemble, avec le préfet, ce que nous avons toujours fait, en suivant ce dossier au plus près, en essayant de lire entre les lignes dès le début, et de comprendre dans quel contexte s’inscriraient les modifications annoncées. Certes, on va perdre des minutes, mais on garde la desserte de Palézieux, avec un avenir, via une deuxième phase grâce au RER, plus le projet de ligne Palézieux-Vevey. Nous avons pour pratique de faire de la politique concertée, en prenant en compte tous les acteurs concernés. C’est le seul moyen d’avancer. En tant qu’usagère de la gare de Palézieux à 90%, je ne saurais accepter le reproche adressé à la députation de n’avoir rien fait», conclut Gabrielle Bourguet.

Cela d’autant plus que la séance du 30 mai résulte, dit-elle, de questions posées, par elle-même, au conseiller d’Etat Beat Vonlanthen et à son chef de service, Martin Tinguely.

Pétition prise au sérieux

«Les horaires ont été élaborés en collaboration avec le canton. Nous comprenons les doléances des gens se retrouvant avec des horaires allongés. D’autres trains compensent les arrêts supprimés. Mais pour 2013, tout un travail d’explication reste à faire par nos représentants, et qui a déjà commencé. Une rencontre se fera prochainement avec les autorités et la population de Palézieux. Mais l’horaire lui-même, tel qu’il a été décidé, ne va pas changer», prévient Frédéric Revaz, porte-parole des CFF.

«Palézieux n’est pas disqualifié en tant que gare.» Et de rappeler les chiffres. Au départ de Palézieux: 53% des voyageurs vont à Lausanne (pas de changement pour eux), 13% vont à Genève (+dix-neuf minutes dans le même train, +six si changement à Lausanne).

Plus de train direct, en revanche, pour Genève-aéroport (mais cinq trains horaires pour cette destination à partir de Genève-Cornavin). Dix pour cent des voyageurs vont à Fribourg, 7% à Berne (+cinq minutes pour ceux-là). Selon Frédéric Revaz, une fois la pétition reçue, les CFF se mettront en contact avec les gens et feront leur travail d’information.

(lien vers l'article sur le site de La Gruyère ICI)

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig