24 heures: Le train de la grogne sur la ligne du Jura

Article paru dans 24 heures le 15 juin 2011

L’horaire CFF Romandie 2013 supprime les arrêts de Morges et Nyon pour les ICN Yverdon-Genève. Hier, trois pétitions ont été déposées

«Je suis très satisfaite du nombre de signatures récoltées, exulte Jessica Jaccoud, conseillère communale à Nyon (PS). C’est la preuve que c’est un sujet qui touche de nombreuses personnes.» En l’espace d’un mois, la pétition initiée par la jeune socialiste a reçu 3677 paraphes. L’objet de la requête? Le maintien, dans la grille horaire 2013 des CFF, des arrêts à Morges et à Nyon pour les ICN circulant entre Genève et Bienne. Un transit par Lausanne prolongerait le parcours de 20 minutes.

Cet élan a trouvé un écho dans le Nord vaudois. Motivée par son personnel et ses étudiants, la Haute Ecole d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud a lancé une démarche similaire. Qui a recueilli 772 signatures. «Un grand succès» pour le directeur de la HEIG-VD, Christian Kunze, qui craint que le nouvel horaire ne nuise gravement à la fréquentation de son établissement.

Les deux pétitions ont été déposées hier au service de la mobilité du canton de Vaud. Tout comme une troisième, émanant de Palézieux. Forte de 1792 signatures réunies en deux semaines, elle s’insurge aussi contre l’horaire Romandie 2013. «Pour aller à Genève sans changer de train, on perd 19 minutes», déplore Savio Michellod, un des moteurs de cette action.

Pour sa part, l’ex-régie fédérale s’est adaptée: l’ICN circulant entre Bienne et Genève gardera ses deux arrêts à La Côte avant et après les heures de pointe. Soit huit fois par jour. Mais elle conserve son programme. Car il permet une cadence d’une demi-heure aux RegioExpress et 33% de places assises en plus. «Si on maintient l’offre actuelle, on devra laisser des gens sur les quais», note Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. Bref, il a fallu faire un choix. Au détriment de plus de 800 voyageurs (477 à Morges, soit 7% des gens au départ de cette gare, et 350 à Nyon, soit 4%).

C’est justement cet arbitrage qui, après le volet des pétitions, se trouve aujourd’hui critiqué dans la tribune politique. Ainsi, hier également, le député Vert Raphaël Mahaim a déposé une résolution auprès du Grand Conseil. Le législatif pourrait en débattre mardi prochain.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig