24 heures: La région d’Oron veut garder le rail comme atout

Article paru dans 24 heures le 13 juillet 2011

Cécile Collet

Les syndics des dix communes qui formeront Oron en 2012 ont écrit au canton pour que la gare de Palézieux reste attractive

Au sortir de l’InterRegio Genève-Lucerne, à Palézieux-Gare, un drôle de lampadaire attire l’oeil. Il s’agit d’un prototype solaire, installé sur le chemin du futur quartier d’habitations prévu cinquante mètres plus haut, et qui accueillera 1200 nouveaux habitants d’ici vingt ans. A 59 minutes de Cointrin et à 55 minutes de Berne, la gare centrale du district de Lavaux-Oron peut se vanter d’être située à un point stratégique.

Le hic, c’est que l’InterRegio emprunté ce jour ne s’arrêtera plus à Palézieux. Dans l’horaire 2012-2013 des CFF, il sera remplacé par un RegioExpress, moins fréquent et plus lent. De quoi, d’après les élus des dix communes qui formeront Oron en janvier 2012, freiner le développement de la région. Inquiets, ils ont écrit au Service de la mobilité pour lui demander son soutien auprès des CFF. La région Glâne-Veveyse a fait de même dans le canton de Fribourg pour défendre la gare de Romont. Aussi, une interpellation au Grand Conseil et une pétition ont été déposées dans ce sens en juin (lire ci-dessous).

«Depuis 2005, nous avons dépensé plus de 800 000 francs pour des études d’urbanisme qui répondent au Plan directeur cantonal, explique Thierry-Vania Menétrey, président de la commission des transports de l’ARO (Association région Oron) et municipal de l’Urbanisme palézien. Nous densifions, nous créons des logements pour développer la demande, et c’est là qu’on nous enlève une offre…»

Le début de la fin?
Conscients que la situation de la gare de Palézieux a été jusqu’ici «très favorable» au million de voyageurs qui y transitent chaque année, que le développement des grands axes est primordial et qu’ils ne sont pas les seuls utilisateurs d’un réseau national complexe, les élus craignent que la suppression du trafic grandes lignes à Palézieux ne soit que le début de la détérioration de l’offre. Et qu’elle décourage les gens et les entreprises venus s’établir ici grâce à cela.

Une région qui bouge
Le réverbère solaire n’est qu’un avant-goût de lamutation de Palézieux. La construction imminente du centre carcéral pour mineurs, un système de covoiturage pour toute la région, la création d’un P+Rail couvert de 450 places en contrebas des voies, qui redonnera la gare aux piétons et offrira des locaux pour les entreprises, sont autant de projets qui ne pourront se passer d’une accessibilité optimale, selon Thierry-Vania Menétrey.

Si le noeud ferroviaire doit perdre son trafic grandes lignes, il se battra pour rester une tête du trafic RER et conserver ses correspondances. Et demande d’ores et déjà compensation. «Le canton doit se positionner clairement en faveur de la prolongation du Train des vignes entre Puidoux et Palézieux.»

Outre ce changement d’aiguillage qui permettrait de rejoindre Vevey directement, les élus de la région évoquent dans leur lettre l’importance du développement de tous les transports publics dans la région. C’est que les miliciens d’Oron refusent de voir, à la lueur de leurs candélabres solaires, la circulation automobile s’intensifier.

Une pétition et une interpellation
Lancée le 30 mai, en même temps que la mise en consultation des horaires CFF, la pétition «pour le maintien de la desserte actuelle depuis la gare de Palézieux en direction de Fribourg-Berne et Lausanne-Genève» a été déposée le 17 juin munie de 1792 signatures. Son initiateur, Savio Michellod, conseiller communal PLR de Granges (FR), voulait pallier «un manque d’implication de la députation et des autorités dans le dossier des transports publics» alors que le Conseil fédéral avait, en avril 2007 déjà, évoqué la disparition des InterRegio à Palézieux et à Romont. Le 21 juin, trois députés ont déposé une interpellation dans le même sens au Grand Conseil. Eric Sonnay (PLR, Les Tavernes), Jean Christophe Schwaab (PS, Bourg-en-Lavaux) et Philippe Modoux (UDC,Oron-la-Ville), soutenus par 47 autres députés, demandent au Conseil d’Etat des informations sur l’avenir de la desserte grandes lignes de Palézieux. Ils lui demandent aussi quelles démarches il compte entreprendre auprès des CFF pour défendre le noeud ferroviaire et de bus qu’est Palézieux.

1 commentaire

Anonyme a dit…

J'adore vivre dans cette belle région mais la suppression des trains vers Genève me rendra la vie professionnelle à Genève impossible et me forcera à déménager. J'espère que les politiciens se rendent bien compte des consequences de vouloir dégrader la gare Palézieux pour beaucoup de ménages dans les deux cantons.

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig