Groupement citoyen pour défendre la Gare de Palézieux


La gare de Palézieux est importante pour les habitants de notre région, qu'ils résident dans le canton de Fribourg ou de Vaud. La création d'une association, composée d'usagers de la gare, mais aussi des communes et districts concernés, permettrait de s'unir et de parler d'une seule voix, en défendant les intérêts d'une région. Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à me contacter. Nous pourrons œuvrer ensemble à la constitution de cette association et discuter des moyens politiques qu'elle mettra en œuvre pour défendre au mieux les intérêts des habitants de la région.

Faits

La gare de Palézieux c'est:
  • 2300 voyageurs par jour, 53% se rendent à Lausanne, 13% à Genève, 10% à Fribourg, 7% à Berne. On estime que deux-tiers de ces usagers sont fribourgeois, le tiers restant vaudois.
  • Plus de 200 départs (trains et bus confondus) par jour.
    • Tête de ligne du trafic RER vaudois (S2, S4, S21)
    • Tête de ligne du trafic RER fribourgeois (RER-Sud), 1 liaison par heure pour Bulle (dès décembre, 2 liaison par heur pour Châtel-St-Denis)
    • Nœud de correspondances pour les bus Car Postaux (à destination de Châtillens, Servion, etc) et TPF (à destination d'Attalens et de Romont)
    • Jusqu'en décembre 2012: gare IR Genève-Aéroport Lucerne, chaque heure, 7j/7
  • Un projet de développement du quartier sous-gare, avec l'arrivée d'emploi et d'habitants, directement relié aux trains (Palézieux-Plus). Ma commune, Granges, devrait également pouvoir tirer parti de l'influence de cet important développement (pourquoi pas un pôle intercantonal). 
  • Un P+R d'environ 200 places. 


A l'origine de la démarche

L'annonce, l'hiver dernier, de la suppression de l'arrêt des IR à Palézieux a créé une onde de choc dans la région.  La pétition lancée en mai 2011 a récolté près de 1800 signatures en deux semaines, rallié une vingtaines de municipalités et Conseils communaux ainsi que 40 députés vaudois. Si elle n'a malheureusement pas eu l'effet escompté - seul 4 IR par jour seront maintenus - elle a montré l'importance de ce nœud ferroviaire pour notre région, à tous ceux qui ont doutaient encore. Le sujet des transports publics est maintenant au centre de l'attention de tous les acteurs de la politique locale et régionale. Un des buts de cette association, c'est qu'il le reste !

Rappel des conséquences de la suppression des IR:
  • Perte du nœud de correspondances idéal de Palézieux (les trains IR se croisaient à l'heure pleine).
    • La cadence horaire des bus comme du train TPF n'est plus possible. Un bus/train a du être mis en place pour chaque direction (chaque heure, un bus/train donne la correspondance pour Fribourg, un autre bus/train pour Lausanne).
    • L'infrastructure du réseau TPF (ligne à voie étroite Bulle-Palézieux) ne permettait pas d'assurer une cadence en correspondance sur le nouveau RE à deux étages (surnommé par certain Train des étudiants). En conséquence, les TPF (bus et trains) donnent correspondance sur la S21, soit un train régional à faible capacité, avec un arrêt supplémentaire (Puidoux). 
  • Rallongement du temps de parcours de 6 minutes pour Fribourg, de 15 pour Genève (6 seulement avec changement à Lausanne).
  • Accroissement des temps d'attente en gare de Palézieux (selon le projet horaire, de 2-6 minutes). 
  • Baisse du confort de voyage (les IR actuels disposent systématiquement de prise pour les portables; possibilité de travailler dans les trains réduite alors que les trajets sont rallongés sauf si voyage en première classe). 
Exemples de temps de parcours: 
  • Châtel - Fribourg : aujourd'hui en 54 minutes, dès décembre en 59 minutes
  • Châtel - Lausanne : aujourd'hui en 35 minutes, dès décembre en 40 minutes
  • Attalens - Lausanne : aujourd'hui en 29 minutes, dès décembre en 36 minutes
Conséquences: Probable report d'un certain nombre d'usagers sur les transports individuels pour se rendre à Palézieux, afin, d'une part, d'éviter les attentes plus longues à Palézieux entre le trafic local et les trains à destination des villes et, d'autre part, afin d'éviter de devoir emprunter la S21 pour se rendre à Lausanne (possibilité de prendre le RE à deux étages, qui offrira plus de place et de confort que la S21). Sachant que l'actuel P+R de Palézieux est surchargé, les conséquences peuvent être fâcheuse. De plus, l'objectif de Palézieux n'est pas de devenir l'aspirateur à voiture de la région, d'où la volonté, pour la Municipalité d'Oron, de limiter le développement du P+R. 



Pourquoi un tel groupement ?
  • Connaître les habitudes des usagers: Plusieurs communes et régions ont mené des enquête sur l'utilisation des transports publics par leurs citoyens. Il serait opportun d'avoir une enquête sur tout le bassin de population concerné par Palézieux afin de connaitre les habitudes mais également les attentes des usagers de la gare. Une motion pourrait être lancée, simultanément dans les cantons de Vaud et de Fribourg afin de demander aux Conseils d'Etat de ces cantons de se pencher sur l'utilisation de la gare et les désirs des usagers et usagers potentiels. L'utilisations d'autre instruments populaires ne sont pas exclus. 
  • Anticiper les écueils: Le défaut principal de la pétition lancée l'an passé est qu'elle n'était que réaction, et non anticipation. Pourtant, la décision de supprimer les IR à Palézieux aurait du être connue depuis plusieurs années. Dans le cadre de ce groupement, les personnes intéressées seront invitées à étudier en détail les projets concernant la gare de Palézieux et à proposer des idées, des solutions, avant qu'il ne soit trop tard. 
  • Réagir aux problèmes: L'objectif est avant tout de regrouper les citoyens de la région, usagers de la gare de Palézieux, afin qu'ils transmettent leurs soucis, leurs idées, leurs reproches, etc. à une association. Les informations récoltées permettront d'informer les autorités des problèmes rencontrés, concrètement, par les usagers de cette gare. Cela sera tout particulièrement utile lors du changement d'horaire de décembre prochain. En effet, bien que les nouveaux horaires aient été analysé avec sérieux par les autorités communales et régionales, seule la confrontation à la réalité permettra de savoir où sont les problèmes résiduels. Plutôt que chacun se plaigne de manière individuelle, le groupement citoyen pourra centraliser les problèmes rencontrés et transmettre ces informations à qui de droit.
  • Autres: Les CFF sont une entreprise qui cherchent naturellement des sources de profit. Pour rendre la gare de Palézieux plus attractive, il faut lui amener de nouveaux clients. Pour se faire, deux possibilités; d'une part, convaincre ceux qui n'utilisent pas le train à le prendre, d'autre part favoriser le développement des environs immédiats de la gare de Palézieux en y attirant habitants et emplois (le projet Palézieux+ de la Municipalité d'Oron va dans ce sens).


Qui peut prendre partie à ce groupement?

Tout usager de la gare de Palézieux, d'où qu'il vienne. Les Municipalités et Conseils communaux de la région pourront évidemment y être associés. L'avantage d'un Groupement citoyen est une plus grande souplesse qu'une association intercommunale qui serait, en plus, intercantonale. 

Etant donné qu'aujourd'hui, il n'existe pas de groupement englobant les citoyens de toutes les communes concernées par la gare de Palézieux, il est nécessaire que quelque chose se fasse. 

Autre chose importante, le poids des communes concernée est, individuellement, relativement faible. Il est nécessaire qu'elles puissent agir ensemble, d'une manière ou d'une autre, afin d'avoir une voix suffisamment forte face aux villes. 

Contact:
Savio Michellod, 079 793 48 65 (savio_michellod@hotmail.com)

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig