Interdire la vente d'alcool aux mineurs - Une fausse bonne idée

Le Conseil d'Etat fribourgeois a décidé d'interdire toute vente d'alcool au moins de 18 ans. Cette solution n'est pas acceptable, car inefficace et mal ciblée. Les jeunes libéraux-radicaux fribourgeois s'y opposent, en lançant une pétition en ligne et en écrivant une lettre aux députés cantonaux, afin que ceux-ci réfléchissent à l'opportunité d'une telle mesure. 

Téléchargez la pétition à cette adresse:

Téléchargez, imprimez et signez la pétition que vous pouvez trouver ici: PETITION
Renvoyez là à l'adresse indiquée avant le 3 septembre 2012. Pour rappel, tout le monde peut signer une pétition, pour autant qu'il se sente concerné. 

Voici la lettre que recevront les 110 députés au Grand Conseil fribourgeois:

Mesdames et Messieurs les Députés,

Le Conseil d'Etat a présenté un projet de loi visant à interdire la vente d'alcool aux jeunes de moins de 18 ans. Ce projet, inclus dans une modification de la loi sur les établissements publics et la danse concernant aussi les patentes, modifie l'art. 53 de la ladite loi. Il sera soumis à votre vote à la rentrée. S'il est accepté, les jeunes âgés de 16 à 18 ans ne pourront plus profiter d'une bière dans un bar ou à l'occasion des traditionnels girons. 

On le sait bien, c'est hors des cadres traditionnels que certains jeunes et moins jeunes consomment de l'alcool de manière excessive. Mais la révision de la loi ne résoudra malheureusement pas ce problème puisqu'aucune mesure n'accompagne la modification légale. Il est même probable qu'elle accentue le problème. Privés de la possibilité de boire une bière dans un bar ou sous la tonnelle d'un giron, les 16-18 ans iront boire ailleurs et ne seront plus soumis au contrôle social existant en ces lieux. 

Enfin, cette loi punira toute la jeunesse alors que la très grande majorité des jeunes Fribourgeoises et Fribourgeois a un comportement responsable face à l'alcool. Les mesures de prévention portent donc leurs fruits. Continuons dans ce sens. 

Par cette lettre, nous vous invitons, Mesdames et Messieurs les députés, à considérer la jeunesse de ce canton à sa juste valeur en refusant cette modification. Des jeunes qui sont capables de choisir leur voie professionnelle sont également capables d'apprécier sans abuser 

En vous remerciant pour le temps accordé à cette lettre, nous espérons que vous vous engagerez en faveur de la prévention plutôt que de la répression et vous adressons, Mesdames et Messieurs les députés, nos salutations respectueuses.





Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig