Le PLR fribourgeois s'oppose au démantèlement du trafic ferroviaire régional

Le PLR fribourgeois a adopté une résolution visant à contrer tout démantèlement du trafic ferroviaire régional. Voici le message que j'ai adressé au délégués du PLR fribourgeois, réunis en Assemblée cantonale extraordinaire le 6 novembre 2012 à Villaz-St-Pierre, afin qu'il soutienne le texte.

Monsieur le Conseiller national,
Monsieur le Conseiller d'Etat, 
Mesdames, Messieurs, 


Le projet d'adaptations d'ordonnances de l'office fédéral des transports, dans le cadre de la deuxième partie de la réforme des chemins de fer, ne vous a sans doute pas échappé, tant la réaction politique à son encontre fut importante. L'une de ces adaptations vise à analyser les lignes ferroviaires régionales et à évaluer la possibilité d'un transfert du rail à la route, lorsque le degré de couverture des frais est inférieur à 50%. En bref, lorsque la moitié des coûts d'une ligne de train ne sont pas couverts, le train pourrait être remplacé par un bus. Dans le canton de Fribourg, une seule ligne ferroviaire n'est pas concernée : Morat - Fribourg. La ligne emblématique du tout nouveau RER Fribourgeois, Bulle - Fribourg, passée du bus au train depuis une année, devrait repasser du train.. au bus...

Drôle de notion du progrès. 

N'oubliez pas ! Il y a 150 ans, nos prédécesseur, dont certains étaient radicaux, furent visionnaires en équipant le canton de Fribourg de nombreuses lignes ferroviaires (trains ou tram). Au siècle passé, d'autres politiciens ont démantelé une partie de cet héritage (je pense à certains trams urbains ou, dans mon district, à la ligne ferroviaire Vevey - Châtel-St-Denis). Aujourd'hui, beaucoup regrettent ces trams et trains, qu'on a remplacé par des bus. Certaines villes dépensent d'ailleurs des centaines de millions pour remettre en service ces trams. Ne répétons pas ces erreurs. 

Avec votre accord, le PLR fribourgeois déposera une résolution demandant que le Conseil d'Etat et les élus fédéraux interviennent auprès des Autorités fédérales, afin d'éviter tout démantèlement du trafic ferroviaire régional. Voici pourquoi: 
  • Le canton de Fribourg a investi afin de développer un RER fribourgeois. Son but est d'inciter nos concitoyens à utiliser les transports publics. Changer ses habitudes prend du temps. Avec une offre de qualité, beaucoup peuvent envisager de prendre le train plutôt que la voiture. Pour preuve, le RER Bulle-Fribourg a vu sa fréquentation augmenter de 28% sur les 6 premiers mois d'exploitation, alors qu'on tablait sur une croissance de 15% la première année (3500 personnes par jour en mai 2012) ! 
  • Le PLR soutient une utilisation mesurée des deniers publics. Dans le cas fribourgeois, vu les investissements déjà consentis, il n'est pas certain qu'un transfert du rail à la route soit économique (200 millions de francs au cours des 30 dernières années pour le rail, 200 millions supplémentaires pour le RER). 
  • Les liaisons ferroviaires secondaires font le succès des transports publics dans ce pays. En diminuer l'attractivité à une époque où les émissions de CO2 et l'encombrement du réseau routier sont d'actualité serait une erreur. Si les milliers de pendulaires empruntant chaque jour le train pour se rendre en ville prenaient chacun leur voiture, vous serez peut-être encore bloqués dans les bouchons !
  • Enfin, la qualité du réseau de transports publics contribue au développement économique. La présence d'infrastructures ferroviaires attire habitants et entreprises. Nespresso n'a pas choisi Romont pour son autoroute! 
Pour ces raisons je vous demande, Mesdames, Messieurs, de soutenir cette résolution.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig