PLR Veveyse - Un comité renouvelé pour un PLR tourné vers le futur

Réunis en Assemblée générale le 31 octobre au restaurant "Le Sauvage" à Semsales, une quarantaine de libéraux-radicaux Veveysans ont élu de nouveaux membres à leur tête. Le Président, Damien Schmidt, a passé le témoin au Député Yvan Hunziker, qui prendra, ad-intérim, la présidence de la section veveysanne. Ils ont également discuté de l'avenir du site HFR de Châtel-St-Denis. 

C'est dans une salle comble du Restaurant le Sauvage à Semsales que Damien Schmidt, Président du PLR Veveyse depuis 2009, a annoncé sa démission. Yvan Hunziker, député de Semsales, reprendra le témoin, en assurant la présidence ad-intérim. 

Une quarantaine de libéraux-radicaux veveysans ainsi que plusieurs membres du comité cantonal étaient présents. Tous ont salué le travail accompli depuis la fusions des cercles, en 2009. L'affluence a positivement surpris les personnes présentes et démontre la vigueur de la section Veveysanne. 

Deux autres membres du comité ont également présenté leur démission: Carole Pilloud et Alexandre Perrin. Le PLR Veveyse les a également remercié pour le travail accompli durant de nombreuses années. 

Ont rejoint le comité Olivier Berthoud, Conseiller général à Châtel-Saint-Denis, Marie Marilley, également Conseillère générale à Châtel-Saint-Denis et Savio Michellod, Conseiller communal à Granges Veveyse. François Pilloud et François Pasquier restent membre du comité. Toutes les régions du district sont ainsi représentées.

  • Yvan Hunziker, Député (Semsales): Président 
  • Marie-Antoinette Marilley (Châtel-St-Denis): Secrétaire 
  • Olivier Berthoud, Conseiller général (Châtel-St-Denis): Membre 
  • Savio Michellod, Conseiller communal (Granges Veveyse): Membre 
  • François Pasquier : Membre 
  • François Pilloud, Conseiller communal (Châtel-St-Denis): Membre 
L'Assemblée a également approuvé les comptes, à l'unanimité.

Une assemblée générale, c'est aussi l'occasion de discuter politique. La question de l'hôpital de Châtel-St-Denis a été abordée. Pour les Veveysans, un site du HFR à Châtel est un trait d'union entre la Veveyse et Fribourg. Avec sa disparition, les habitants du districts se rendraient sans doute majoritairement sur la riviera ou au CHUV, dans le canton de Vaud. Cela éloignerait encore un peu plus la Veveyse de Fribourg. Le Président du PLR cantonal, Didier Castella, rappelle que le Conseil d'Etat a été abordé, afin qu'une étude dise avec précision quel modèle le canton de Fribourg doit envisager pour l'avenir. Toutes les personnes présentes s'accordent sur une chose: l'HFR communique mal. Ce déficit d'information fait disparaître la confiance des Fribourgeois envers le Conseil d'administration du HFR et la Conseillère d'Etat responsable, la socialiste Anne-Claude Demierre.

1 commentaire

Anonyme a dit…

D'emblée une précision, j'ai signé la pétition pour le maintien de l'hôpital de Châtel-St-Denis. Je l'ai fait par solidarité vis-à-vis des autres citoyens du district qui sont attachés à ce service de proximité.

Pour autant, tous mes actes médicaux sont effectués à Lausanne, qui - pour moi - est la solution de proximité et où je trouve les spécialistes dont je peux avoir besoin.

Au niveau médical, ma plus grande crainte concerne le service des urgences (ambulance) qui, m'a-t-on dit, fonctionne selon les limites cantonales ... ce qui en cas de problème cardio-vasculaire réduit sensiblement les chances d'une intervention rapide, donc suscetible d'être couronnée de succès.

Alors je vais provoquer, mais surtout inviter à la réflexion. Lorsque je lis ci-avant:

"Cela éloignerait encore un peu plus la Veveyse de Fribourg",

j'ai envie de dire: est-ce bien raisonnable de réfléchir en terme cantonal et non de penser au niveau "région" ?

Est-on certain que les intérêts de Fribourg sont également les nôtres, ici, tout au sud du canton ?
Le récent exemple de l'horaire "Romandie 2013" (et ses incidences sur les lignes des entreprises de transports concessionnaires) tend à montrer que nos intérêts n'ont pas vraiment été défendus par Fribourg.

Autre constat: pour suivre les cours du gymnase (ou appelé aussi collège), la variante la plus proche en temps de déplacement serait Lausanne, suivi de Fribourg ... mais d'après ce que je constate c'est à Bulle que doivent aller les élèves de notre commune ... logique où es-tu ?

Priorité à la notion de région ou priorité à la notion cantonale ? That's the question !

Je salue les quelques initiatives prises par l'une ou l'autre des communes du district de la Veveyse, visant à collaborer avec notre voisin naturel VD (par ex: commune d'Oron ou le bassin lémanique).

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig