Palézieux / Romont - Pour réintroduire les arrêts des InterRegio

Article paru dans La Gruyère, 23 mai 2013
ANGÉLIQUE RIME


PALÉZIEUX/ROMONT. Une lettre invite les élus fédéraux valdo-fribourgeois à s'unir pour réintroduire les arrêts des InterRegio à Palézieux et Romont et les arrêts des Inter-City à Morges et Nyon. Quelques-uns s'activent déjà.  

Nouvelle salve de protestations contre la suppression des arrêts des trains InterRegio (IR) à Palézieux et Romont, survenue en décembre 2012. Dans une lettre adressée récemment aux élus fédéraux fribourgeois et vaudois, le conseiller communal grangeois Savio Michellod exhorte les politiciens à unir leurs forces pour «réintroduire systématiquement et le plus rapidement possible les arrêts des IR et des ICN à Palézieux, Romont, Morges et Nyon». Une demande «techniquement réalisable et sans coûts supplémentaires» selon l'édile. 

Pourquoi cette union valdo-fribourgeoise? D'après Savio Michellod, la suppression des arrêts des ICN à Morges et Nyon est intimement liée à l'abandon des arrêts des IR à Palézieux et Romont: en effet, comme les IR en provenance de Lucerne circulent désormais sans arrêt entre Fribourg et Lausanne, ils talonnent les ICN en provenance de la ligne du Pied du Jura. Une affirmation confirmée par le Conseil d'Etat vaudois dans une réponse à une interpellation. 

Mais les imbrications vont plus loin: les arrêts des IR de Palézieux et Romont auraient aussi été abandonnés par les CFF afin d'éviter une redondance de l'offre entre Romont et Fribourg après l'introduction du RER fribourgeois. «Pourtant, les CFF doivent faire circuler deux trains supplémentaires pour compenser la perte des IR à Palézieux et à Romont», relève Savio Michellod dans son courrier. 

Du côté des CFF, le son de cloche est différent. «La suppression de ces arrêts a pour but de faire circuler les trains RegioExpress entre Genève et Lausanne à la cadence trente minutes», explique Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF. Et ce dernier de préciser que les modifications d'horaire introduites en décembre 2012 correspondent aux attentes de la clientèle: «Après un trimestre, les CFF ont gagné plus de 2700 clients par jour sur l'arc lémanique, et quelque 400 par jour sur l'axe Lausanne-Palézieux-Romont-Fribourg.» 

Si Savio Michellod ne conteste pas que l'horaire cadencé peut être finalisé entre Genève et Berne grâce à ces suppressions d'arrêts, il rend attentif au fait que les IR Genève-Lucerne sont déjà ralentis de quatre minutes le matin (6 h, 7 h et 8 h) et le soir (19 h et 20 h) afin que les ICN puissent s'arrêter à Morges et Nyon. «Il serait préférable d'utiliser ces quatre minutes pour desservir les gares de Palézieux et Romont.» 

Faible marge de manœuvre 
A la suite de la diffusion de sa lettre, Savio Michellod, élu mercredi dernier au comité de l'Association transports et environnement (ATE) Fribourg, se dit satisfait des réponses obtenues: «Le but est de faire pression sur les gouvernements fribourgeois et vaudois. Ils avaient déjà été interpellés, sans que les résultats escomptés soient obtenus.» 

Un pari qui semble pour l'heure réussi: «Nous aborderons ce point lors de la rencontre entre la délégation parlementaire et le Conseil d'Etat mercredi prochain», déclare le conseiller national fribourgeois Jean-François Steiert. Membre de la commission des transports du Conseil national, Valérie Piller Carrard va demander un rendez-vous avec la direction des CFF et l'Office fédéral des transports (OFT). «Avec mes collègues, nous avons convenu que je reprenais ce dossier», explique la Broyarde, qui entend aussi prendre contact avec ses confrères vaudois. Christian Levrat, conseiller aux Etats fribourgeois, craint toutefois que «la marche de manœuvre de l'élue fédérale soit relativement faible». «Cependant, la suggestion faite par Savio Michellod est sérieuse et il est nécessaire de maintenir la pression sur les CFF. Quoi qu'on fasse, nous devons pourtant faire attention à ne pas péjorer la situation du RER fribourgeois.» 

Position claire des CFF 
Du côté vaudois, Andreas Wüthrich, député au Grand Conseil, prépare, avec l'aide de Savio Michellod, une interpellation pour la session de la semaine prochaine. Le Jurassien Claude Hêche, président de la commission transports du Conseil des Etats, a également assuré son soutien à Savio Michellod et qualifié sa proposition de «pertinente». 

Si la consultation pour l'horaire 2014 court jusqu'à la mi-juin, la position des CFF semble toutefois déjà quasiment arrêtée: «Nous ne comptons pas réintroduire les arrêts IR de Palézieux et Romont et ceux des ICN de Morges et Nyon. Ce changement serait trop pénalisant pour notre clientèle, car il impliquerait de renoncer à la cadence trente minutes à Coppet, Rolle, Allaman vers Lausanne et Genève», déclare Jean-Philippe Schmidt.

1 commentaire

Anonyme a dit…

J'ai pu consulter l'horaire 2014, afin de vérifier si les nombreuses plaintes pour les...(manque de ) correspondances hallucinantes de Palézieux allait être corrigées en décembre 2014.
Voir
http://www.projet-horaire.ch/fr/consultation-de-l-horaire/

Cruelle désillusion, rien ne changera en 2014. Les CFF continuent de s'auto-congratuler dans les médias alors que l'horaire 2013 est un échec retentissant, qui va se prolonger en 2014.

Je prends l'exemple de Palézieux ou le train de Berne arrive à xx:09 et un train quite Palézieux pour Grandvaux à xx:08 et roule à vide. Expliquez-moi.

De même à Romont ou le train de Bern arrive à xx:48 et un train part pour Palézieux à xx:47.

Sans parler du trajet inverse avec les mêmes incohérence de l'horaire.

Arrivée Palézieux à xx:52 alors que le RE part pour Berne à xx:50, et arrivée à Romont à xx:13 alors que le RE de Bern part à xx:11

Un sommet d'incompétences.

Merci de prendre position en masse pour lutter contre cet abus manifeste de monopole des CFF

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig