Horaire 2018 - Retour des InterRegios à Palézieux


C’est presque une certitude. L’horaire 2018 devrait confirmer la réintroduction des arrêts des InterRegios à Palézieux et Romont, toute la journée. Les actuels RE (Palézieux - Berne) seront supprimés, tout comme les RE Romont - Genève. Avec l'introduction de la cadence à 30 minutes sur la ligne Lausanne-Payerne, la desserte de Palézieux sera donc sensiblement améliorée dès le mois de décembre, aussi en direction de la Broye. Cette situation devrait perdurer au moins jusqu'en 2025. C'est pour la suite qu'il faudra être extrêmement vigilent. 

Photo: Hurni Christoph, wagon d'un InterRegio à Palézieux
La réintroduction des arrêts IR à Palézieux est évidemment positive, puisqu'elle est demandée depuis 2011 par l'auteur de ces lignes et les nombreux signataires de pétitions et interventions parlementaires déposées à ce sujet. Elle met toutefois en lumière la position douteuse des CFF qui, il y a 6 ans, martelaient que cette solution était impossible. La parenthèse boiteuse (RE Palézieux-Berne avec coupe-accroche à Romont + RE Romont-Genève) que nous connaissons depuis 2013 semble donc fermée, pour le moment du moins.

Pour le moment car le concept de référence 2025 (schéma ci-dessous) est particulièrement négatif pour Palézieux. A cet horizon, les pendulaires souhaitant prendre le train à Palézieux devraient impérativement changer à Lausanne ou Romont s'ils souhaitent poursuivre leur trajet (en direction de Fribourg ou Genève par exemple). En effet, aucune liaison "grande ligne" ne serait maintenue depuis Palézieux. Cette solution fait l'unanimité contre elle (au niveau politique) et un nouveau RE devrait assurer à Palézieux de conserver une desserte "Grandes lignes" avec, on le souhaite, de bonnes correspondances à Lausanne et Berne en direction du reste de la Suisse. Une affaire à suivre !



Il va de soi que ce changement d'horaire aura des conséquences sur le réseau local (trains TPF et bus TPF/Car Postal) ainsi que sur l'horaire des écoles (CO de la Veveyse et Ecole primaire d'Attalens). Ainsi, les horaires des cours seront modifiés au mois de décembre (en principe avancés d'une quinzaine de minutes par rapport à aujourd'hui), en cours d'année scolaire.

1 commentaire

Anonyme a dit…

Effectivement une nouvelle réjouissante ... mais frustrante car, pendant 5 ans, les CFF ont inlassablement répété que maintenir l'arrêt à Palézieux était totalement impossible. Comme partout, les gens passent ... d'autres arrivent ... et l'impossible redevient possible !

Ne pas se leurrer ... cette bonne nouvelle n'est pas appelée à devenir pérenne ! Tous les projets pour les horaires à l'horizon 2025, 2030 ou 2035 sont impitoyables avec la desserte de Palézieux.
Il serait urgent que la commune d'Oron puisse réaliser très rapidement son plan de logement à proximité immédiate de la gare de Palézieux. Cela amènerait de l'eau au moulin des défenseurs d'une desserte "Grandes Lignes" de Palézieux ... une desserte en passe d'être totalement abandonnée d'ici 8 années.

La bonne nouvelle que représente la réintroduction de l'arrêt des IR à Palézieux ne doit pas occulter un désastre ... Pendant 7 semaines - à l'été 2018 - la ligne Lausanne-Puidoux ne verra rouler aucun train.
Est-ce que les CFF rembourseront les abonnés pendant ces 7 semaines où ils seront privés de train et n'auront qu'un service de substitution qui fera passer le temps pour rallier Lausanne de 15 à 45 minutes ?
J'ai évidemment de la compréhension pour les économies que réaliseront ainsi les CFF (mais les clients que nous sommes n'en verront pas la couleur).
J'ai évidemment de la compréhension pour l'aspect sécurité du chantier.
Mais alors ... pourquoi ces arguments ne seraient pas valables pour tous les autres gros chantiers CFF sur des lignes à double voie ??? Etrange ! Olten-Bâle, Lausanne-Genève, tunnel de St-Maurice, etc ... jamais une ligne importante à double voies n'a été coupée à tout trafic pendant plusieurs semaines.

La nouvelle de l'interruption n'est pas nouvelle ... Elle est connue depuis déjà de longs mois. Pour autant, l'Etat de Vaud réagit comme si c'était un élément nouveau, à ce jour inconnu. Du côté du canton de Fribourg et de Bern, je n'ai pas connaissance d'une quelconque réaction. Exiger, comme le fait Mme Gorrite, une offre musclée en service de substitution ... c'est brasser du vent ... désolé !
Dans tous les cas, les CFF transporteront les voyageurs. Deux variantes: le bus ou le détour ferroviaire par Vevey. Dans les deux cas: rallongement de 30 minutes par trajet (donc pour les pendulaires: 1 heure par jour ... rares étant ceux qui ont 7 semaines de vacances en juillet / août). Quelque soit le concept de substitution qui sera mis sur pied par les CFF cette prolongation du temps de parcours de 30 minutes sera incompressible !
Alors demander un concept musclé de service de substitution est une réponse de politicien ... mais une réponse qui n'améliorera en strictement rien le sort des pendulaires.

D'une part, les services de la mobilité des 3 cantons concernés se devaient de réagir dès les premiers signaux avant-coureurs ...
Et pourquoi ne pas demander aux CFF la raison pour laquelle l'aspect sécuritaire ne les amène pas à pratiquer de même sur les autres gros chantiers ?... Et, il y a fort à parier que d'importantes économies seraient aussi réalisables sur les autres grands axes en cas de fermeture totale de la ligne à tout trafic !

OUI à des interruptions de trafic si nécessaire en week-end ou en soirée, oui à une réduction temporaire de l'offre ... mais NON à une suppression de tout trafic ferroviaire pendant 7 semaines, au détriment des pendulaires.

Evidemment que si aucun canton et si aucun mouvement politique ne tient ce langage, les CFF auraient bien tort de compliquer la vie et de se préoccuper de leurs clients.

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig