Stratégie énergétique 2050 - Un «oui» au profit de l’économie

Article paru dans La Liberté, 16 mai 2017 (courrier des lecteurs)

Les différents acteurs du milieu économique ne sont pas unanimes sur la Stratégie énergétique 2050. Leurs avis divergent sur la manière dont ils abordent les défis auxquels notre société est confrontée. Certains, comme M. Cordonier, pensent à ce soir alors que d’autres, comme M. Martin, pensent également à demain (LL du 6 mai). 

Penser à demain permet de tenir compte de l’ensemble des coûts et bénéfices et, partant, de se rendre compte que nous avons tout à gagner avec la stratégie énergétique. Une étude du bureau Econcept a démontré que les coûts de l’énergie vont effectivement très légèrement augmenter dans les premières années, afin d’assurer les investissements dans les énergies renouvelables. Ensuite, ils vont rapidement baisser, nous ­permettant de réaliser, chaque année, de substantielles économies. 

La chute des prix de production de l’énergie solaire est une preuve évidente de l’effet positif de l’innovation sur le coût des énergies renouvelables. Ce courant aura, en plus, l’avantage d’être produit en Suisse. 

En tenant compte de tous les paramètres, on ne peut tirer qu’une seule conclusion: la stratégie énergétique bénéficiera à la population comme à l’économie de notre pays. Le 21 mai, je penserai également à demain et voterai oui à la Stratégie énergétique 2050.


________________________

Ce dimanche, je vous invite également à soutenir ECALex, un projet juste et équilibré, qui apportera de nombreuses améliorations en matière de défense incendie, d'assurance pour les particuliers et qui a, en plus, le soutien du personnel de l'ECAB. En attaquant cette loi, le syndicat du personnel de l'Etat de Fribourg (La FEDE) se trompe de cible. 


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig