Les opérations illégales

LES TRADUCTIONS SONT DONNEES A TITRE INDICATIF. SEULS LES TERMES ANGLAIS SONT UTILISES.

Capping (plafonner)

(opposée au pegging, sous catégorie du ramping) Cette pratique consiste à faire baisser la valeur d'un titre en générant des ordres de ventes exagérés afin de maintenir le prix de ce titre en-dessous d'un certain niveau.

But: Le capping permet par exemple d'empêcher l'exercice d'une option d'achat à l'échéance.

Ex.: les options d'achat sur ABB expirent aujourd'hui à midi avec un prix d'exercice (strike) à 7. Le sous-jacent ABB est maintenu juste en-dessous de 7 (à 6.99 jusqu'à midi) afin de d'empêcher l'exercice de l'option (elle n'a pas de valeur).


Matched orders (ordres équivalents)

Saisie simultanée d'ordres d'achat et de vente sur un titre après accord entre deux parties (à la différence du Wash trade ou une seule personne est en cause).

Si plus de deux parties conviennent de faire une telle transaction, on parle de "daisy chain".

Le but est identique au wash trade, savoir simuler une activité intense de négoce sur un titre.


Pegging (stabiliser)

(opposée au capping, sous catégorie du ramping) Cette pratique consiste à faire monter la valeur d'un titre en générant des ordres d'achat exagérés afin de maintenir le prix d'un titre au-dessus d'un certain niveau.

But: Le pegging permet d'empêcher l'exercice d'une option de vente.

Ex.: les option de vente sur Nestlé expirent aujourd'hui à midi avec un prix d'exercice (strike) à 320. Le sous-jacent Nestlé est maintenu juste en-dessus de 320 (320.25 jusqu'à midi) afin d'empêcher l'exercice de l'option.


Ramping (déformation des cours)

Le but d'une telle pratique est d'amener le cours d'une action à un niveau artificiel afin d'en tirer profit (cf. pegging et capping). Le cours est considéré comme artificiel s'il diffère du cours de la valeur en l'absence de ce type de transactions.


Le délit d'initié

Dans ce cas, une ou plusieurs personnes bénéficiant d'informations à paraître dans les médias (recommandations, résultats...) les utilise afin d'anticiper le comportement des investisseurs sur un titre.

Ex.: X travaillant pour le journal P sait qu'une recommandation négative sur le titre de la société Z sera publiée demain. Il en profite pour acheter des options de vente la veille.

 
Snake trading

Dans ce cas, l'acheteur ou le vendeur d'un titre recherchera systématiquement les ordres au mieux (best) sans valeur réciproque et déterminera un prix particulièrement avantageux et différent du cours habituel.

Ex.: L'action de la société X cote a 235 francs. Toutefois, il n'y a aucun acheter dans le carnet d'ordre. Un vendeur à placé un ordre au mieux. L'acheteur abuserait de sa position en fixant un prix largement inférieur à la cote actuelle (100 francs par exemple).


Squeeze

Une telle pratique est possible sur des titres peu liquides (et ils sont nombreux sur le marchés suisse). Des intervenants possédant de fortes positions sur de tels titres peuvent en profiter afin de régler eux même les prix d'offre et de demande au détriment d'investisseurs plus modestes.


Stop order fishing (litt. pêche d'ordre stop)

Ici, une personne cherche à faire varier un titre de telle sorte que les ordres à déclanchement (trigger, tel stop loss ou limit) soient déclanchés. Le manipulateur cherchera ainsi à obtenir un effet boule de neige qui fera baisser artificiellement les cours d'un titre afin de pouvoir acheter ce titre à un prix particulièrement avantageux.

Wash trade

Achat et vente réciproque d'un titre par une seule personne. Le droit civil requiert la présence de deux parties pour la conclusion d'un tel contrat. Si l'acheteur et le vendeur sont la même personne, la transaction est illégale.

Ce genre de transactions sont effectuées afin de simuler une activité importante sur un titre.
Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig