La Liberté: Le RER n'a pas prétérité Palézieux

Article paru dans La Liberté le 21 septembre 2011
Stéphane Sanchez
Que le concept Romandie 2013 des CFF ne séduit guère les voyageurs et les autorités de Palézieux, l'information n'est pas nouvelle. Elle a déjà donné lieu à une pétition lancée par un conseiller communal de Granges (Veveyse), Savio Michellod, et à une interpellation des députés de Lavaux-Oron, cosignée par 47 de leurs collègues (LL des 15 et 22 juin 2011). Mais ce qui est nouveau, c'est que la responsabilité de cette péjoration soit directement imputée au Conseil d'Etat fribourgeois et à la mise en place du RER. Et ceci par la bouche même de la conseillère fédérale Doris Leuthard. 

La Cheffe du Département fédéral des transports, de l'énergie et de la communication a en effet indiqué lundi, lors d'une session du Conseil national, que "la dégradation de l'offre à Palézieux (...) s'avère nécessaire pour pouvoir réaliser le RER Fribourg" et que "le canton de Fribourg a négocié avec les CFF ce nouveau concept de train RER direct Bulle-Romont-Fribourg".
Contacté par La Liberté, le conseiller d'Etat en charge des transports, Beat Vonlanthen, se défend: "Le RER Fribourg n'est pas la cause, mais une conséquence du concept Romandie 2013. Et on ne peut pas dire que le RER prétérite les voyageurs de Palézieux. Sur ce point, Mme Leuthard n'a pas reçu une information complète". assurait-il hier, au sortir d'une séance avec le comité d'accompagnement stratégique pour le RER fribourgeois. 

Le conseiller d'Etat s'explique, en remontant à 2008 et au projet fédéral de développement de l'infrastructure ferroviaire (ZEB), qui prolonge Rail 2000. "Le ZEB prévoyait initialement une systématisation des Intercity entre Berne, Fribourg, Lausanne et Genève. En compensation, il introduisait un train entre Palézieux et Romont, mais qui n'était pas du tout synchronisé et n'avait pas de correspondance assurée, ni à Lausanne, ni à Berne."
Par la suite, les CFF et les cantons ont planché sur une amélioration de cette situation", poursuit Beat Vonlanthen. "il a été décidé de prolonger un train Regio Express de Lausanne à Romont et d'introduire un Regio Express qui partirait de Palézieux vers Romont, Fribourg et Berne. Ce dernier train offrait la possibilité d’accrocher un train en provenance de Bulle. Nous avons saisi cette opportunité, Bulle étant, rappelons-le, la seule ville de Suisse de plus de 10 000 habitants à ne pas être reliée au réseau ferroviaire national. La création de cet accrochage à Romont est donc une forte amélioration de la variante initiale du ZEB, qui était défavorable à Palézieux et Romont". 

Beat Vonlanthen concède que "certains utilisateurs seront désavantagés par rapport à la situation actuelle. Mais il faut voir quelles sont les solutions apportées à la majorité. Et dans ce contexte, on peut dire que le bilan est positif." Et d'évoquer le nouveau matériel roulant prévu entre Palézieux et Genève, ainsi que les arrêts possible entre ces deux gares, Genève n'étant pas la destination de la majorité des usagers. 
"J'aimerais ajouter que les CFF sont en train d'examiner si les Intercity ne peuvent pas s'arrêter à 6 h du matin et dès 21h30 le soit à Palézieux et à Romont, comme aujourd'hui", indique encore le conseiller d'Etat. Quant aux voyageurs qui gagnaient Genève au départ de Romont ou Palézieux, et qui verront leur temps de parcours augmenter de 19 minutes, le Conseiller d'Etat ne peut que déplorer la future donne: "la situation était jusqu'ici optimale. Mais il est rare qu'un Intercity s'arrête dans une ville de la taille de Romont". 

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig