Les pétitions feront s'arrêter certains trains !

La double mobilisation des pendulaires de Palézieux (pétition lancée en mai) et de Romont (pétition en cours à signer ici: http://petitioncff.ch/) pourrait bien faire s'arrêter les IR, après le changement d'horaire de décembre 2012. Pas tous, selon l'information enfin dévoilée par les CFF (24 heures du 18 octobre 2011), mais au moins les deux premiers du matin, ainsi que les deux derniers, du soir. Ce serait une victoire partielle pour tous les pendulaires de Palézieux et de Romont, qui n'auraient pas à se lever plus tôt le matin (s'ils partent aujourd'hui à 5h44 ou 6h44 de Romont, 5h59 ou 6h59 de Palézieux), et pour tous les élus vaudois (et les rares conseillers communaux fribourgeois) qui se sont mobilisés derrière nous.

C'est aussi un désaveu pour la RGV (Région Glâne-Veveyse) ainsi que pour certains élus de la Veveyse fribourgeoise, qui répétaient à l'envi avoir tout fait et affirmaient que notre combat était inutile (voire stupide, car j'ai tout entendu lors des attaques en règle lancées par ces gens contre ces actions citoyennes).


(La Gruyère, 14 juin 2011) Les critiques de Savio Michellod ont heurté la députation veveysanne. «C’est un dossier que nous défendons depuis longtemps. Lorsque Savio Michellod a évoqué cette pétition, le 30 mai, à Châtel-Saint-Denis, dans le cadre d’une séance d’information du Service des transports et de l’énergie, nous avons été surpris, car cette pétition a été lancée avant les conclusions de cette séance, où l’on avait l’occasion de poser toutes les questions», observe la députée Gabrielle Bourguet (Granges), en rappelant tout le travail de suivi du dossier, «depuis des années». «Entendre dire qu’on n’a rien fait, c’est choquant. Nous sommes six députés veveysans sur 110 et nous n’avons d’autre choix que de travailler ensemble, avec le préfet, ce que nous avons toujours fait, en suivant ce dossier au plus près, en essayant de lire entre les lignes dès le début, et de comprendre dans quel contexte s’inscriraient les modifications annoncées. Certes, on va perdre des minutes, mais on garde la desserte de Palézieux, avec un avenir, via une deuxième phase grâce au RER, plus le projet de ligne Palézieux-Vevey. Nous avons pour pratique de faire de la politique concertée, en prenant en compte tous les acteurs concernés. C’est le seul moyen d’avancer. En tant qu’usagère de la gare de Palézieux à 90%, je ne saurais accepter le reproche adressé à la députation de n’avoir rien fait», conclut Gabrielle Bourguet.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig