Nouvel horaire - attention à l'interprétation

L’interprétation d’un même communiqué de presse peut surprendre. La Liberté et La Gruyère du samedi 14 avril nous ont démontré que les mots peuvent parfois se transformer en visions divergentes. En lisant la Gruyère, on pourrait croire que les actuels InterRegio (IR) Genève-Aéroport – Lucerne s’arrêteront à Palézieux ainsi qu’à Romont aux heures de pointe (soit de 6h à 8h et de 17h à 19h). La Liberté, par contre, nous informe que ces mêmes InterRegio ne s’arrêteront à Palézieux et à Romont qu’à 6h, 22h, 23h et minuit.  

La réalité, quelle est-t-elle ? 

C’est bien l’article de La Liberté qui est correct. Seuls les InterRegio de 6h, 22h, 23h et 0h s’arrêteront à Palézieux (et Romont). Rien n’a donc changé par rapport aux dernières annonces à ce sujet. 

Les RE à deux étages
Ma position

Je peux être satisfait des négociations, dans le sens ou les problèmes de capacité évoqués, en direction de Lausanne, ont été réglés. Je suis également satisfait de voir que la RGV plaide pour une mise en place rapide d’une cadence à 30 minutes sur le RER-Sud ainsi que pour l’amélioration de la desserte fine dans les villages. Sans cette cadence, la Veveyse n’aura pas de correspondance idéale en direction de la capitale cantonale en dehors des heures de pointe (il faudra environ d’1h30 pour rejoindre Fribourg en transports publics depuis Bossonnens, Remaufens ou Châtel, contre moins 1h aujourd’hui). Espérons que la Commune de Châtel-Saint-Denis fasse le nécessaire pour que la gare puisse être déplacée rapidement (on nous dit 5 ans, ce qui est déjà bien trop long !), car la crédibilité du RER-Sud dépend de ça.  

Le train des étudiants 

L’argument, sans cesse rabâché par les CFF et repris par la RGV, voulant que le nouveau RE Romont – Genève, avec arrêt à Renens, soit le train de nos étudiants, prête à sourire. Selon les projets d’horaire actuel, le RER-Sud sera en correspondance avec la S21 (le RER-Sud arrivera à Palézieux à XXh10, la S21 partira à XXh18), et non le RE Romont – Genève (le fameux train des étudiants, départ à XXh02). La RGV et les CFF considèrent sans doute que beaucoup d’étudiants prendront leur voiture pour se rendre à Palézieux, afin de ne pas devoir y attendre 22 minutes aux heures de pointe, 52 minutes hors des heures de pointe (quoiqu’on pourrait soupçonner un accord secret avec le café de la Gare). Les usagers des transports publics perdraient du temps en utilisant le soi-disant train des étudiants.

De plus, le nouvel horaire oublie les étudiants de l’université de Fribourg, des écoles professionnelles et autres institutions du chef-lieu fribourgeois. Ceux-là verront leur temps de parcours augmenté de plus de 10 minutes par jour, s’ils voyagent aux heures de pointes. En dehors des heures de pointes (si les cours commencent à 10h et se finissent avant 15h), et pour au moins 5 ans (suivant la rapidité de la Commune de Châtel), il faudra aussi qu’ils se rendent à Palézieux en voiture, qu’ils circulent en train par Bulle (en perdant au moins 30 minutes dans chaque sens) ou, s'ils prennent le train pour Palézieux, qu'ils y attendent 50 minutes.

En bref, seul les étudiants veveysans de l’UNIL et de l’EPFL, se rendant à Palézieux en voiture, pourront bénéficier du « train des étudiants », l’amélioration « significative » (sic) du nouvel horaire. Les autres apprécieront sans doute le geste. Ou pas.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig