RTS La Première: Savio Michellod, invité de l'émission "Les petits matins"

Ecoutez mon passage dans l'émission "Les petits matins", présentée par Claude Défago, sur RTS La Première, le 18 avril 2012:
Cliquez sur l'image pour écouter l'émission, qui commence à la  9e minute
_____________________________

Article paru sur le site de la RTS, 18 avril 2012

Savio Michellod. [Caroline Dumoulin - RTS]
Savio Michellod a participé aux trois campagnes 2011 de la politique fribourgeoise: communales (il est conseiller communal), cantonales et fédérales. Il retire de ces campagnes de l'expérience: "on apprend à prendre des claques, mais il y a aussi beaucoup de gens qui nous encouragent". Secrétaire général des Jeunes libéraux-radicaux fribourgeois, il croit au rôle des jeunes dans les partis. Il leur appartient de lancer des idées nouvelles, parfois iconoclastes, pour faire avancer le débat. 

Né en Inde il y a 27 ans, Savio Michellod est arrivé en Suisse à l'âge de quelques mois. Valaisan dans l'âme par son père, un peu Vaudois par les années de son enfance, il a fait place dans le canton de Fribourg, à Granges (Veveyse.) Juriste - par passion pour le droit et la diversité des approches qu'il permet - il est aujourd'hui à la recherche d'une place dans un tribunal. 

Autre passion précoce: la politique. Enfant déjà, Savio Michellod avait imaginé des politiciens, de toutes les couleurs, avec ses...Legos! Séduit par la ligne du parti libéral-radical, il la suit lorsqu'elle met en avant la responsabilité citoyenne et la liberté. Très sensible à l'environnement et à sa protection, il préfère convaincre qu'imposer et, pour cela, il a adhéré à Ecologie libérale. 

Sur le plan fédéral, Savio Michellod imagine une présidence de la Confédération de deux ou trois ans "pour lui donner plus de poids et de visibilité à l'étranger". Il s'oppose à une adhésion à l'Europe où certains pays dictent leur loi à d'autres, plus faibles... Rêvant d'une carrière politique, Savio Michellod en appelle aussi à une plus grande participation des citoyens: "il y a trop d'abstentionnisme". A contrario, le monde politique doit aussi apprendre à communiquer sans forcément attendre les quelques mois d'une campagne électorale.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig