Non à l'obligation des cours L2

Article paru dans Profil, juillet 2012
Signez la pétition à cette adresse:
http://www.fdp.ch/epetition/

Roulez jeunesse ! Ce n’est hélas pas si simple. Aujourd’hui, obtenir son permis de conduire relève d’un véritable parcours du combattant. Entre les cours de premiers secours, l’examen théorique, la sensibilisation, l’examen pratique, il y a de quoi faire. En outre, depuis le 1er décembre 2005, se rajoute à ces démarches, certes indispensables mais déjà coûteuses, une ultime épreuve. Les futurs automobilistes doivent s’offrir le luxe d’une formation complémentaire « cours L2 ». Deux jours, sept cent francs repas non-compris, dans le but de s'adonner à savoir diverses simulations de situations routières, prise de conscience des divers dangers routiers et autres leçons de conduites... Ca fait cher la prise de conscience… d'autant plus que celle-ci pourrait se faire au stade de l'auto-école…
Cette formation part d’une intention louable, diminuer le nombre d'accidents. Pourtant, en visant tous les futurs conducteurs, elle rate sa cible. Le perfectionnement des nouveaux automobilistes est utile. Qu'il soit obligatoire, avec un tel coût, est discriminatoire. Les jeunes les moins fortunés doivent parfois renoncer au permis pour des raisons financières, ce qui n'est pas acceptable. 

Le deuxième jour est organisé pour « acquérir, des connaissances approfondies en matière de conduite économique et respectueuse de l’environnement ». C'est remarquable. Toutefois, cette formation devrait être donnée au stade de l'auto-école. Les cours de conduite étant toujours plus onéreux, on peut s'attendre à des prestations supplémentaires. De plus, tout conducteur responsable cherchera à économiser le carburant, si ce n'est par conscience écologique, ce sera au moins pour des raisons financières. Enfin, n'oublions pas que c'est avant tout du type de voiture choisi que dépendra la quantité de comburant consommé. Apprendre à rouler économique et écologique, c’est comme mettre un filtre à sa cigarette, on amoindrit quelque peu le problème, mais il est toujours là. C’est pourquoi, pour être encore plus efficace, il faut encourager le développement des "greentech" et promouvoir une mobilité plus douce. Fribourg, bientôt dotée d'un nouveau parc technologique, complémentaire à ses Hautes Ecoles, pourrait contribuer à créer la voiture "propre" et abordable. 

Comme le dit avec humour Luis Rego, « non, les accidents de la route ne sont pas dus à l’alcool, ils sont dus à la voiture. La preuve : mettez un alcoolo dans un fauteuil roulant, il ne tuera personne. »

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig