Une vraie réforme électorale avec des députés suppléants

Les Jeunes libéraux-radicaux fribourgeois (JLRF) ont pris connaissance de la volonté du gouvernement de réformer le système électoral*. Améliorer la représentation des petits partis, c’est bien. Mais donner une chance à chaque génération d’être représentée, ce serait encore mieux. 
La réforme proposée est sans doute nécessaire pour assurer l’égalité de traitement de tous les électeurs à travers le canton. Toutefois, les JLRF saisissent cette occasion pour relever que l’on pourrait lutter contre une inégalité qui frappe une autre catégorie de citoyens : la nouvelle génération ! Celle qui portera les grands projets de demain ne semble pas être la bienvenue au parlement fribourgeois alors qu’elle sera pourtant au premier rang pour assumer les décisions prises aujourd’hui. 

Pour mieux représenter les jeunes, les JLRF proposent l’instauration de députés suppléants, aux côtés des 110 députés actuels. Les moins de 40 ans représentent plus de 50% de la population fribourgeoise (source : Service cantonal de la statistique ; état 2011). Or, sur 110 députés, seule une quinzaine de députés ont moins de 40 ans. 

Pour favoriser la représentation de toutes les générations, instaurer des députés suppléants est une solution. On permet ainsi à des jeunes de se « faire la main » lorsque des députés ordinaires sont absents. On permet à plus de gens actifs dans le monde professionnel de concilier leur métier avec une activité politique. On permet également à l’électeur de diversifier sa représentation et on l’incite ainsi à faire confiance à de nouvelles têtes. 

Les JLRF sont conscients que cette proposition va au-delà du débat actuel et nécessite une révision de la Constitution. Justement, la réforme mise en consultation n’est qu’un changement de loi. Si aucun référendum n’est demandé, le peuple fribourgeois ne sera jamais consulté sur la réforme électorale, alors que c’est son affaire. Avec la proposition des JLRF, cette réforme aura une vraie légitimité populaire. La démocratie mérite mieux que le service minimum.

Johanna Gapany, membre du comité des JLRF
Savio Michellod, vice-président des JLRF

*Personnellement, je suis favorable à la méthode de la double proportionnelle (Doppelter Pukelsheim) et m'oppose à la fusion de cercles électoraux. La Veveyse a besoin d'une représentation à Fribourg, de par son éloignement et sa petite taille. 

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig