Shops des stations-service - Non aux lois absurdes

Légaliser les saucisses à rôtir, le slogan des partisans de la modification de la loi sur le travail est absurde. Il l'est autant que la loi actuelle. La vingtaine de "shops" ouvert 24h/24 peuvent vendre du carburant et de la petite restauration, mais doivent interdire l'accès aux autres produits de leurs étals. Une mesure inutile, absurde. Néanmoins, la délimitation des heures d'ouvertures des commerces doit rester une compétence cantonale. Leur libéralisation est inutile et je m'y opposerai.

L'objet du vote: 
La loi du 13 mars 1964 sur le travail est modifiée comme suit: 
 Art. 27, al. 1quater: 
Les magasins des stations-service qui sont situés sur les aires des autoroutes ou le long d’axes de circulation importants fortement fréquentés par les voyageurs et dont les marchandises et les prestations répondent principalement aux besoins des voyageurs peuvent occuper des travailleurs le dimanche et la nuit. 
Photo: http://www.restoroute-rose-de-la-broye.ch
Situation actuelle 
Aujourd'hui, une vingtaine de "shops" de stations-service sont ouvert 24h/24 en Suisse. Ils se situent aux abords des autoroutes ainsi que dans l'agglomération zurichoise. Le seul "shop" romand de ce type se trouve dans le canton de Fribourg, à Lully (Broye). Autant dire que ce genre d'établissement trouve une clientèle. Non seulement les usagers de l'autoroutes, qu'ils soient vacanciers ou professionnels, mais également les habitants de la région, travailleurs nocturnes ou fêtards. Pour les employés, la révision de la loi ne changera donc rien. 

Peut-on craindre une interprétation trop large de la disposition légale? Il est vrai que la notion "d'axes de circulation importants fortement fréquentés par les voyageurs" pourrait être interprétée de façon à ce que ce genre de commerces se multiplient. Ce n'est d'une part pas l'objectif du législateur et, d'autre part, la multiplication des magasins ouverts la nuit poserait bien vite un problème de rentabilité. 

La droite ultralibérale, à laquelle je ne me suis jamais vraiment identifié, a tenté à maintes reprises de prolonger les heures d'ouverture des commerces dans les cantons. A chaque fois, le peuple a dit non. Tant mieux. En Veveyse, la proximité des commerces vaudois aux heures d'ouverture prolongée le samedi ne nuit pas à nos commerçants. Bien au contraire, ceux-ci semblant très majoritairement opposés à toute extension des périodes d'ouverture. Je ne peux que les comprendre. Les petits commerces conribuent à la richesse et à la diversité de l'économie locale. Bien peu auraient les moyens de concurrencer les enseignes de la grande distribution, s'il fallait soudainement ouvrir plus tard le soir et/ou le dimanche. Pour cette raison, entre autres, je m'opposerai aux tentatives d'harmoniser les heures d'ouvertures des commerces au niveau fédéral ou de les prolonger dans les cantons. 

Voici ma position sur les objets en votation le 22 septembre prochain: 
  • Initiative populaire "Oui à l'abrogation du service militaire obligatoire" : NON, la Suisse a besoin de son armée, qui n'est envisageable que dans le cadre d'une conscription obligatoire, quoiqu'en disent les idéalistes de tous crins. 
  • Révision de la loi sur les épidémies: NON, l'actuelle loi sur les épidémies est brèves, compréhensible et adaptée. La nouvelle loi comporte de nombreux points négatifs :
    • Fichage des malades (art. 59-61);
    • Transmissions d'informations à des organes supranationaux (art. 62)
    • Plus grand pouvoir de l'OMS (art. 6)
    • Centralisation du pouvoir à l'OFSP
    • ...
  • Libéralisation des heures d'ouverture des shops des stations-service: OUI



Ce texte vous a plu ? Partagez le :)

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig