Suisse-UE : "Les Suisses reviendront à genou, parce qu'ils ont besoin de l'Europe"

L'exclusion de la Suisse du programme Erasmus, confirmée pour la prochaine rentrée universitaire, est avant tout symbolique. Est-ce le début d'une suite de sanctions vengeresses contre la démocratie, qui n'a jamais été du goût de l'Union européenne ? L'ennui pour l'UE, c'est qu'elle se trouve entre deux feux. D'un côté, elle doit prouver aux autres nations ayant des velléités anti-européennes que Bruxelles sait prendre des sanctions. D'un autre côté, elle sait qu'elle a beaucoup à perdre en mettant un terme aux relations qu'elle entretient avec la Suisse de façon trop brutale. 

Dans tous les cas, lors des débats au Parlement européen, certains politiciens se sont montrés bien vindicatifs. "La Suisse est un pays qui veut notre argent, l'argent de nos contribuables... mais ne veux pas de nos travailleurs. L'UE ne peut accepter cela." Et encore, selon Daniel Cohn-Bendit: "Les Suisses reviendront à genoux, parce qu'ils ont besoin de l'Europe". Voilà un extrait éloquent du débat d'aujourd'hui au Parlement européen:




Ce texte vous a plu ? Partagez le :)

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig