Veveyse: Un centre médical naît sur les cendres de l'hôpital

Suite à la fermeture de l'hôpital de Châtel, les réactions ont été fortes dans le district. C'est normal, la vénérable institution était là depuis plus d'un siècle, elle faisait partie du paysage. Le temps de la colère et des critiques passé, les autorités du district sont allées de l'avant, en collaboration avec le monde médical. Conscientes du risque d'un vide sanitaire dans la région (bon nombre des médecins établis en Veveyse atteignent gentiment l'âge de la retraite), elles ont épousé l'idée d'un centre médical. Le Centre médical de la Veveyse (CMV) a été inauguré hier (23.4.15).

Un centre appelé a évoluer

Encore à ses balbutiements, le Centre médical de la Veveyse (CMV) est appelé à grandir. En effet, l'objectif des autorités veveysannes est de rassembler, sous un même toit, les acteurs des mondes médicaux, paramédicaux et sociaux. A ce jour, sont réunis dans ce bâtiment les 4 médecins du CMV, le Réseau Santé et Social de la Veveyse (qui regroupe l'aide et les soins à domicile, le service officiel des curatelles, la puériculture...), le home médicalisé le Châtelet (durant les travaux à Attalens) et d'autres entités poursuivant un but médico-social. 

D'ici 2 ans, lorsque le Châtelet s'en retournera à Attalens, l'espace libéré sera réaffecté. Je vous avais parlé  l'an dernier de la volonté des communes de bâtir à cet endroit (Quel avenir pour  l'ancien l'hôpital de Châtel ?). Cette volonté n'a pas faibli, bien au contraire, puisque des discussions constructives se poursuivent à ce sujet. A terme, lorsque les locaux seront disponibles, on peut imaginer l'arrivée d'un service social unifié au niveau du district ainsi que d'autres acteurs du monde médical, paramédical ou social. Ainsi, Châtel-St-Denis disposera d'un centre de compétence dans ces domaines, à disposition des citoyens de notre district. Cela ne remet évidemment pas en question la présence de cabinets médicaux dans les autres communes du district mais tient compte de l'évolution. Les jeunes diplômés en médecine générale se font rares et désirent s'établir en groupe.

Une porte d'entrée pour l'HFR (hôpital fribourgeois)

Si au départ, l'HFR a fait preuve d'un certain mépris pour la Veveyse, sa position a changé. En effet, l'arrivée d'une clinique privée concurrente en Singine a généré une prise de conscience: l'HFR a besoin d'un nombre suffisant de patients pour survivre. Le centre du canton ne permet pas d'atteindre cette masse critique à lui seul. L'HFR a donc tout intérêt à collaborer avec les acteurs du monde médical dans l'ensemble du canton, afin que ceux-ci redirigent leurs patients vers ses spécialistes. Toutefois, le patient restera libre de son choix et je maintiens mes doutes sur la survivabilité de l'HFR (en tant qu'hôpital de pointe), situé entre deux pôles médicaux d'envergure nationale que sont le CHUV à Lausanne et l'Inselspital à Berne. Et les habitudes ont la vie dure, bien des Veveysans se tournent plutôt vers le canton de Vaud lorsqu'ils ont besoin de spécialistes. Le maintien d'une porte d'entrée HFR à Châtel-St-Denis permettra peut-être de changer la donne.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig