Inauguration des nouveaux équipements du CSPI Basse-Veveyse

Mon message à l'occasion de l'inauguration des nouveaux équipements des sapeurs-pompiers du CSPI Basse-Veveyse à Attalens, le 5 décembre 2015
L’habit ne fait pas le moine. Ce proverbe populaire indiquant qu’il ne faut pas se fier aux apparences peut-il convenir aux sapeurs-pompiers ? En d’autres mots, l’équipement fait-il le sapeur-pompier ? Eh bien, si l’habit du moine est assez facile à reproduire, il en va tout autrement pour une tenue de sapeurs-pompiers. Celles-ci appartiennent à ce que le droit européen nomme « EPI », équipement de protection individuelle, dont les directives s’appliquent en Suisse. Les tenues de sapeurs-pompiers doivent obéir à plusieurs normes européennes, notamment l’EN 469 pour la veste de protection et le pantalon. Rassurez-vous, je ne vais pas vous entretenir trop longtemps sur ces fameuses normes. Néanmoins, un bref aperçu de celles-ci permettra de comprendre la complexité de l’affaire. L’EN 469, très détaillée, porte sur les qualités du textile utilisé (quant au transfert de chaleur, à la résistance à l’eau ou la vapeur d’eau), elle porte également sur la nécessité d’une haute visibilité (signalétique) ainsi que sur les zones de recouvrement (veste et pantalon doivent se recouvrir sur 30 cm) ou encore sur l’ergonomie de la tenue. Chaque partie desdites tenues est soumise à des règles bien précises. En bref, vous l’aurez compris, l’objectif est d’assurer une protection maximale des sapeurs-pompiers. Cette protection s’impose lorsqu’il s’agit d’intervenir dans un incendie. La maison Growag, avec laquelle nous avons collaboré, a réalisé ce travail avec toute l’attention nécessaire à un tel degré de complexité. Mais ce n’est pas tout. Malgré un corset de normes et de directives, les équipements de pompiers doivent être adaptés à chaque sapeur. Chacun d’entre eux doit pouvoir intervenir sans être restreint dans sa mobilité. Il s’agit donc de sur-mesure. Je remercie l’Etat-Major pour le choix des équipements, Marc-Henri Duc et Laurent Theraulaz pour la gestion des commandes ainsi que la maison Growag, pour sa précieuse collaboration. La diversité des gabarits constituant le Corps de sapeurs pompier intercommunal de la Basse-Veveyse n’ont pas rendu la tâche aisée. La qualité du travail accompli s’est mesurée dans le fait que, lors de la réception des équipements, peu d’éléments ont posé problème. Et pourtant, en plus des vestes et des pantalons, l’acquisition comprenait, entre autres, les gants, les bottes, les casques, les ceintures,… Les rares demandes d’adaptation portaient sur des détails, qui ont été corrigés dans les plus brefs délais. Bravo à tous ceux qui ont permis le bon fonctionnement de cette étape essentielle au résultat que vous avez, aujourd’hui, devant vous. Chaque sapeur est équipé d’une tenue qui lui correspond au mieux. Mais revenons un instant à la question initiale : l’équipement fait-il le sapeur-pompier ? La complexité des normes applicables à la confection de celui-ci laisse penser que oui. Pourtant, si l’équipement contribue à faire le sapeur-pompier, il ne suffit pas. A cela s’ajoutent des connaissances techniques et pratiques acquises lors des nombreuses heures que nos sapeurs-pompiers consacrent à leur formation et ce même si l'ultime mission des sapeurs-pompiers, la défense incendie reste - et je l'espère restera - l'exception. Des années de prévention et de progrès techniques ont contribué à réduire massivement le nombre de sinistres impliquant le feu. Il est néanmoins capital que chacun soit formé et équipé. Même si personne ne le souhaite, tout peut arriver, même dans nos trois communes, qui regroupent tout de même 5600 habitants. 

Ces nouveaux équipement, vous l’avez bien pensé, ne seraient pas là sans la volonté collective des sapeurs-pompiers et des communes de procéder à une telle acquisition. Les vieilles tenues étaient composées de différents éléments, en partie hérités des anciens Corps communaux, certains datant de plus de 20 ans. Cette volonté partagée s’est traduite par l’acceptation, en 2014, d’un crédit portant sur l’achat de ces tenues. Leur coût se monte à 145’948 francs, subventionné à hauteur de 25% par l’ECAB, que je remercie. L’équipement d’un sapeur-pompier revient donc à 2220 francs. Cette volonté d’avoir un corps de sapeurs-pompiers bien équipé, j’y tiens tout particulièrement. Aucun d’entre nous ne souhaite vivre une intervention des sapeurs-pompiers chez lui. Mais chacun d’entre nous espère qu’en cas de besoin, l’on pourra compter sur des hommes et des femmes aptes et équipés. Je peux vous assurer que c’est le cas. C’est avec plaisir que j’inaugure aujourd’hui ces nouvelles tenues, qui ont déjà servi quelques fois, 2 ans après le nouveau véhicule, 4 ans après la caserne. J’espère que la population et les autorités continueront à soutenir cette volonté. Il en va de notre sécurité. 

Je ne pourrai conclure sans remercier nos sapeurs-pompiers pour leur engagement. J’ai régulièrement l’occasion de le faire. Je tiens toutefois à profiter de la présence des autorités communales et de citoyens pour rappeler la qualité de cet engagement. Il est précieux, Mesdames et messieurs, cet engagement de milicien, à une époque où l'individualisme prime. Être milicien, c'est se passionner pour sa fonction, tant et si bien que le travail de nos sapeurs-pompiers n'a rien à envier à celui de professionnels. Être milicien, c'est être prêt à s'engager sans réelle contrepartie financière. Être milicien, tout particulièrement pour les sapeurs-pompiers, c'est passer des moments inoubliables de camaraderies, de partage. Être milicien, c'est avoir confiance en ses collègues. De cette confiance peuvent parfois dépendre des vies. Être milicien dans un corps de sapeurs-pompiers c'est aussi, et ça arrive, vivre des moments difficiles avec, toujours, une immense reconnaissance des victimes. Être milicien, c’est un engagement qui mérite toute notre gratitude, celle des autorités et de la population ici réunie. Bravo et merci à vous, Mesdames et Messieurs les sapeurs-pompiers volontaires. Poursuivez sur cette voie ! Je n’oublie pas d’associer à cette gratitude vos proches, vos amis qui, régulièrement, acceptent vos absences. Vos employeurs également, qui tolèrent vos départs durant les heures de travail, et c’est loin d’être une évidence. 

Voilà Mesdames et Messieurs, nous sommes maintenant à votre disposition pour vous montrer ces équipements, pour répondre à vos questions et, si cela suscite des vocations parmi vous, n’hésitez pas à vous engager. 

Après les démonstrations des sapeurs pompiers, des samaritains et des jeunes sapeurs-pompiers, nous pourrons passer à l’apéritif, que les communes d’Attalens, de Bossonnens et de Granges de se feront un plaisir de vous offrir. 

Je souhaite une journée fructueuse aux organisateurs de ce Téléthon et à toutes et tous un excellent week-end.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig