Transports publics repensés


Article paru dans La Liberté, 30 septembre 2017
Nicole Rüttimann

Fribourg » Les bus diesel pourraient disparaître en ville. Les discussions sont en cours. 

Les TPF et l'agglo veulent repenser le système de bus en ville. Le sujet a été abordé jeudi lors du débat qui a suivi l'assemblée de l'ATE Fribourg. Les discussions ont porté sur l'avenir des transports publics dans l'agglomération avec la participation de l'agglo, des TPF, de conseillers communaux et de l'EPFL. Il en est ressorti que «des transports publics performants dépendent d'un bon aménagement du territoire. Ce qui requiert une coordination entre communes de l'agglo et canton. Et nécessitera du courage politique et la mise en place de mesures qui pourraient, dans un premier temps, être impopulaires», prévient l'ATE Fribourg. 

L'une de ces mesures pourrait être la suppression des bus diesel dans le Grand Fribourg. Une réflexion est en cours entre Etat, agglo et ville, qui dresseront un calendrier commun, indique Vincent Ducrot, directeur général des TPF, précisant que rien ne sera décidé avant la fin 2017. 

«Le déclencheur est le fait que les bus hybrides arrivent en fin de vie et devront être remplacés d'ici à 2021. Le plus vite sera le mieux mais il faut trouver le financement et choisir le meilleur système. Nous avons donné la configuration du réseau pour la ville aux industriels, qui y travaillent. Ils exposeront leur vision à l'agglo et aux politiques en octobre. Ces derniers devront faire un choix. Les TPF présenteront le résultat début 2018.» Les bus régionaux, eux, resteront au diesel: «Les hybrides ne peuvent pas faire de longues distances ou gravir des pentes raides comme à Bellegarde», explique-t-il. 

Les acteurs de l'agglo ont aussi discuté, dans le cadre de la mise en oeuvre du plan directeur, de la possibilité d'instaurer à Fribourg des mesures telles que pratiquées dans des villes italiennes. Celles-ci ont interdit l'accès au centre historique pour les non-résidents. «Mais pour Fribourg, les politiques sont encore réticents», note Savio Michellod, président de l'ATE Fribourg. Ces mesures pourraient bénéficier des avancées technologiques présentées par l'EPFL, visant à optimiser le contrôle des flux de transports. Un travail commun sera réalisé afin d'analyser la mobilité en ville. En outre, l'ATE Fribourg a adopté jeudi à l'unanimité de nouveaux statuts «en phase avec son fonctionnement actuel », relève Savio Michellod. Et, avec Andrea Felder, le comité compte désormais un membre de plus. 

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig