Les Bossonnensois voient rouge face au géant jaune

Article paru dans Le Messager, 13 octobre 2017
Valentin Jordil

Habitants et élus se mobilisent contre la fermeture de l’office de poste de Bossonnens. Rodolphe Aeschlimann, citoyen à la retraite de Granges, a organisé samedi matin avec son collectif Touche pas à mon office de poste une action de sensibilisation et de protestation. 

Rodolphe Aeschlimann n’en démord pas. Il est à l’origine de la grogne contre la fermeture de la poste de Bossonnens, annoncée en juin dernier. Officiellement, elle sera remplacée par une agence postale, installée dans un commerce, ou par un service à domicile. Entre 30 et 40 personnes, dont le député socialiste Gaétan Emonet et le conseiller communal de Granges Savio Michellod, étaient réunis samedi matin pour manifester. «Pour La Poste, le client doit être à son service, clame Rodolphe Aeschlimann. Ce n’est plus un service public.» 

Le rassemblement a permis au collectif Touche pas à mon office de poste, emmené par le Grangeois, à la retraite, de recueillir une septantaine de signatures supplémentaires pour sa pétition. Ainsi, 1129 paraphes ont été déposés, mardi matin, au Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication à Berne. Pour l’occasion, le Grangeois était accompagné par une délégation de l’exécutif et de Syndicom. Il n’est pas résolu à baisser les bras. «Si nous luttons, nous pouvons obtenir gain de cause.» Pour lui, la décision du géant jaune reste incompréhensible. En effet, il estime que la «fréquentation est plutôt à la hausse». 

Rencontre tendue 
Le Conseil communal et Rodolphe Aeschlimann s’étaient entretenus le 21 septembre dernier avec François Ceppi, responsable du secteur vente de La Poste pour le canton de Fribourg, et Dominique Telley. Le Veveysan n’a toujours pas digéré leur attitude. «A l’issue de deux heures de discussions animées, quelle n’a pas été notre stupéfaction d’entendre qu’ils allaient prochainement contacter les entreprises dans le but de trouver une personne intéressée à devenir “partenaire local”», raconte-t-il. 

Le septuagénaire ajoute ensuite: «Avec un telle situation, la diminution du service offert est incontestable.» Pour lui, la fermeture de l’office de poste de Bossonnens est un «non-sens», surtout depuis la fermeture des bureaux alentour. Pour rappel, Semsales, Les Paccots, St-Martin et Remaufens disposent désormais d’une agence postale. Les habitants de Granges, La Verrerie ou encore du Flon bénéficient d’un service à domicile. 

Désert postal? 
De l’autre côté de la frontière cantonale, le bureau de Palézieux-Village a fermé ses portes en 2005, Châtillens en 2009 et Palézieux-Gare en 2013. Ce dernier a été remplacé par une agence postale à la gare CFF. «Bossonnens est idéalement situé à l’intersection des routes menant à Oron, Attalens ou encore Jongny. L’office est le seul de la région à être accessible aux personnes à mobilité réduite. » Dans le district, seules les postes d’Attalens et de Châtel-St-Denis «sont garantie» de rester ouvertes au moins jusqu’en 2020. «En Veveyse, il ne restera plus rien, s’alarme le secrétaire de Syndicom Fribourg François Ducrest. De plus, l’accès à la poste de Châtel-St-Denis est déplorable.» 

Le syndicat a désormais envie de réunir tous les comités citoyens sous le collectif: Touche pas à ma poste Fribourg. «Tous ces gens en colère peuvent forcer les politiques à revoir la législation, espère- t-il. La Poste déclare remplir sa mission en couvrant 90% du territoire national. Nous exigeons que ce chiffre soit également vrai au niveau cantonal et régional.» Le syndicaliste avoue avoir une marge de manoeuvre limitée. «Jusqu’à maintenant, il n’y a pas eu d’impact. L’action de Bossonnens oblige La Poste à retarder l’échéance et à discuter.» 

 «Faible volume d’opérations» 
Contactée, La Poste justifie la fermeture de l’office de Bossonnens par «un faible volume d’opérations postales réalisées au guichet. Cela signifie que la forme d’exploitation actuelle n’est plus nécessaire en regard de la demande en prestations postales.» Le géant jaune est peu bavard sur les chiffres concernant sa filiale en Basse-Veveyse. «La Poste continuera à fournir à Bossonnens des prestations postales de qualité, c’est une certitude, mais sous une autre forme, mieux adaptée à la situation qui prévaut sur place», assure la responsable communication Ouest Isabelle Mouron. 

Le géant jaune dit prendre «très au sérieux » les mouvements citoyens et les pétitions émanant de la population. «Il semble important de rappeler que, dans toute analyse de la desserte postale, l’interlocuteur de La Poste n’est pas la population, mais les autorités exécutives de la commune concernée», ajoute-t-elle. Quant à l’accessibilité par les personnes à mobilité réduite, l’entreprise «assume sa responsabilité» dans ce domaine. «Lors du choix de ses partenaires, La Poste prend aussi en considération l’accès des personnes à mobilité réduite aux prestations postales», conclut Isabelle Mouron.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig