La Liberté: Une exception en matinée et en soirée

Article paru dans La Liberté, 16 novembre 2011
Tamara Bongard, Stéphane Sanchez

Dans la même édition que:


Bonne nouvelle pour les signataires des pétitions distinctes d’Eric Davet et du conseiller communal de Granges Savio Michellod. Tous deux revendiquent le maintien des arrêts actuels des InterRegio à Palézieux et Romont, dans l’horaire Romandie 2013. Leur cause avance, indiquent les CFF: «Nous étudions à ce jour le maintien de ces arrêts InterRegio à Romont et Palézieux tôt le matin ainsi qu’aux heures tardives. Cela concerne le premier train du matin (ndlr: celui de 6h) et les trois derniers trains tard le soir (ndlr:dès 21h)», indique Frédéric Revaz, porte-parole des CFF, en précisant qu’une décision sera prise d’ici au début 2012.

«Nous nous battrons pour que ce scénario soit entériné dans l’horaire définitif Romandie 2013», confirme Martin Tinguely, chef du Service des transports et de l’énergie du canton de Fribourg. Et d’expliquer qu’à ces heures marginales, la capacité des lignes entre Lausanne et Genève n’est pas utilisée à 100%, ce qui ouvre la voie à une «exception». 

En revanche, cette exception ne pourra se prolonger en journée. La suppression des arrêts InterRegio à Romont et Palézieux est en effet dictée par la nécessité d’augmenter la capacité des transports entre Lausanne et Genève, rappelle Frédéric Revaz. L’économie des 5 minutes d’arrêt en gare de Palézieux et Romont permettront d’introduire dès 2013 un InterCity ainsi qu’un RegioExpress supplémentaires entre Lausanne et Genève, confirme un acteur du dossier. Elle permettra aussi de relier chaque demi-heure Lausanne et Fribourg avec des trains non-stop. 

Selon plusieurs sources fédérales et cantonales, les pendulaires romontois devront donc se faire à l’idée qu’ils mettront 16 minutes de plus, durant la journée, pour gagner Genève par le RegioExpress. Les voyageurs partant de Palézieux, eux, ne pourront plus bénéficier d’une liaison rapide et non-stop pour Genève: le RegioExpress prévu leur fera perdre 16 minutes sur l’horaire actuel (51 minutes). Ils pourront cependant quitter la ligne S21 du RER vaudois à Lausanne et embarquer dans l’InterCity pour Genève, le tout en 57 minutes. 

«La desserte pour Genève (ndlr: par un RegioExpress) est certes plus longue, mais elle devient très intéressante pour les clients qui voyagent vers Renens et les hautes écoles, vers Morges ou vers Nyon», observe Frédéric Revaz.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig