Un arrêt à 7 h du matin?

Article paru dans Le Messager, 11 octobre 2013

Photo: Le Messager
Un Interregio devrait s’arrêter à Palézieux à 7 h du matin, dès le 15 décembre. Une année après l’affirmation des CFF que c’était impossible, ce revirement suscite des interrogations en Veveyse.

L’Interregio en provenance de Genève s’arrêtera à nouveau à la gare de Palézieux à 7 h 02, avant de poursuivre sa route vers Romont, Fribourg, Berne et Lucerne. C’est du moins ce que devrait refléter le nouvel horaire CFF pour l’année 2014, qui entrera en vigueur le 15 décembre prochain. Cette information, dévoilée dans La Gruyère, n’est toutefois pas encore officiellement confirmée par l’ancienne régie fédérale. «L’horaire 2014 est actuellement en phase de finalisation. Il sera publié fin octobre, voire début novembre. D’ici là, nous ne donnerons aucune information», explique Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF. 

Les premières réactions ne se sont pas faites attendre en Veveyse. Le conseiller communal de Granges Savio Michellod, également vice-président des Jeunes libéraux-radicaux fribourgeois, s’est fendu d’un communiqué de presse plutôt cinglant. Si, dans un premier temps, il souligne le côté positif de la nouvelle, il pointe également les dysfonctionnements qui se seraient produits selon lui. On peut y lire notamment que «les CFF ont profité de l’ignorance de certains, et nos chères autorités, malgré tous les experts les conseillant, se sont laissé abuser» ou encore que «Cette RGV (Région Glâne-Veveyse, n.d.l.r.) vilipendant les pétitionnaires il y a deux ans salue ce qu’elle n’a pas défendu alors!» 

Perte de confiance 
Cette réintroduction de l’arrêt de 7 h du matin entraînera quelques modifications, notamment dans la cadence du RER fribourgeois. Mais ce qui divise les Veveysans, c’est davantage de savoir pourquoi il était – soit-disant – impossible de garder cet arrêt en 2013, pour le réinstaurer dès l’année suivante. «A la RGV, nous avons un comité d’experts qui s’est penché sur la question, et les arguments avancés par les CFF semblaient crédibles. Est-ce qu’on s’est fait mener en bateau?… ou plutôt en train? Aujourd’hui, on est obligé de s’interroger, et il est clair que le capital confiance que l’on pouvait accorder aux CFF est désormais bien entamé», témoigne Michel Chevalley, préfet veveysan et président de la RGV. 

Ce dernier ne souhaite néanmoins pas rentrer dans une quelconque polémique avec Savio Michellod. «Cette réintroduction est une bonne nouvelle, mais je ne vois pas l’intérêt de tirer la couverture à soi. Les CFF ont simplement pris la mesure de la grogne massive de la région. En plus des pétitions, des centaines de courriers, dont plusieurs provenaient de la RGV leur ont été envoyés, de même qu’au service de la mobilité du canton. Nous travaillons avec les communes et nous avons fait remonter toutes les doléances de ces dernières. A mon avis, nous n’avons rien à nous reprocher», résume le préfet.



Ce texte vous a plu ? Partagez le :)

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig