Votation fédérale - Oui à FAIF, pour une Veveyse plus mobile

La mobilité est essentielle mais elle a un coût, élevé ! La mobilité est un tout, par rail ou par route, qu'on ne peut séparer, encore moins opposer. Le 9 février prochain, les Suisses devront voter sur le financement et l'aménagement des infrastructures ferroviaires (FAIF). En cas de non, le développement de l'offre en transports publics, voire son maintien, serait sérieusement compromis. Aussi en Veveyse ! 

Oui, la Veveyse est concernée par cette votation. Indirectement, cas nous bénéficierons clairement des améliorations sur la ligne Lausanne-Berne ainsi qu'au nœud de Lausanne. Directement car plusieurs gares doivent être mises au normes actuelles (Palézieux, Bossonnens, Remaufens, Châtel-st-Denis, Semsales et la Verrerie). Si le financement pour Châtel est assuré, ce n'est pas le cas pour les cinq autres gares. Voter oui à FAIF, c'est améliorer le confort des usagers des transports publics du district, en s'assurant une part de financement fédéral.

Aujourd'hui, on ne peut décemment opposer route et rail, les automobilistes bénéficiant directement des améliorations de la desserte en transports publics. Imaginez l'espace d'un instant les conséquences d'un report des 50'000 personnes prenant le train, chaque jour, entre Genève et Lausanne, sur la route. Sachant qu'il y a en moyenne 1,5 personnes par voiture (trafic pendulaire), cela représenterait plusieurs kilomètres de bouchons. De meilleures infrastructures, une capacité améliorée et des temps de parcours réduits convaincront sans doute de nombreux Veveysans à (re)prendre le train. Et puis, les chantiers ferroviaires, c'est bon pour l'économie de la région.



Ce texte vous a plu ? Partagez le :)

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig