Veveyse, la folie des grandeurs

Il y a 40 ans, la Veveyse amorçait la folle histoire de son développement, dont nous mesurons aujourd'hui l'ampleur. Par la volonté d'autorités locales rêvant de grandeur, des villages, dont la population n'avait guère évolué au cours des deux derniers siècles, ont vu celle-ci tripler en 40 ans: Attalens, de 1000 à 3000 habitants, Bossonnens, de 450 à 1300 habitants et Granges, de 300 à 850.

Difficile de connaître aujourd'hui la suite de l'histoire. Néanmoins, les intentions des autorités communales pour 2035 sont les suivantes: Attalens aura largement dépassé la barre des 4000 habitants, Bossonnens aura plus de 2000 habitants. Granges a, par contre, décidé de limiter son développement, avec une population légèrement supérieure à 1000 habitants dans 20 ans. 

Cette folle croissance se paie aujourd'hui. Alors qu'en 1970, les bourses communales ont permis sans trop de problèmes le financement des infrastructures nécessaires, la situation est aujourd'hui bien différente. L'imposant héritage (écoles, EMS, hôpital) que nous devons maintenant remettre au goût du jour et adapter à une croissance démographique se poursuivant de plus belle va coûter cher.

Les photos aériennes de l'office fédéral de la topographie livrent un précieux témoignage de cette évolution. Voici trois villages de la Basse-Veveyse en 1930, 1970 et 2010:

Attalens (1930, 1970, 2010)
Corcelles et Attalens ont été, jusque dans les années 60, deux villages bien distincts. Ils ont pourtant fini par fusionner. En (1) se situe l'Eglise, avec le centre historique d'Attalens. A droite du (1) se trouve également l'école primaire, dont le premier bâtiment est construit au début des années 1970. Le village de Corcelles se situe en (2) et en (3) nous trouvons le Châtelet, dont le premier bâtiment est construit en 1970 (la seconde aile en 1990). 

Bossonnens (1930, 1970, 2010)
Le secteur de la gare (1) de Bossonnens (1930, 1970, 2010) nous offre une autre perspective. Alors qu'à Attalens, deux villages ont fusionné, Bossonnens s'est créé, à partir de rien, un nouveau centre (Biolley-Centre). La ligne de chemin de fer est ici l'un des rares repères à n'avoir pas changé au fil des années, le village historique se situant plus au sud. 

Granges (1930, 1940, 1970) 
La commune a également vu son développement débuter en 1970. Si le centre du village n'a guère évolué durant les 40 premières années, des embryons de quartiers apparaissent vers 1970. C'est au nord de la Chapelle que le village connaîtra son plus important développement.



Ce texte vous a plu ? Partagez le :)

1 commentaire

Anonyme a dit…

Alors j'aime beaucoup ton article sur le temps qui passe et les communes qui évoluent... comme disait je sais plus qui : c'est en sachant d'où l'on vient que l'on peut savoir où l'on va...

Fourni par Blogger.
© Savio Michellod

This site uses cookies from Google to deliver its services - Click here for information.

Professional Blog Designs by pipdig